CHEMIN99.jpg


© Janine LAVAL

III CHEMIN

CHEMIN

 

Mon chemin reste mon chemin. La folie qui m'a  guidé  est toujours souveraine. (Adonis)

 

Dans le vent et la tempête, je suis le chemin

Mon amour de petite louve en meute solitaire,

Trace rouge ton sang dessus la neige blanche

Signe de nos violences et du désir voulu.

 

J'aspire au centre de ta bulle, ma folie souveraine,

Mon hommagée de blues sans rime ni raison

A poursuivre au delà d'un rêve inéclamé

La rencontrée brutale aux hasards de nos routes.

 

Tisserande de fer forgé pour la grille contrainte

A préserver le dans et transpercer le hors,

Tu jouerais avec moi de grands jeux de marelle

Tantôt vers les enfers, tantôt en paradis.

 

Je ravirai l'outil à tailler l'infini

Abandonné, afin d'affûter d'autres rêves

Ressemblant, tels des frères, aux aguets palpités

Qui nous jettent, les fous, sur une erre nouvelle.

 

bernard garrigues